PROPAGANDE ET INFORMATION

PROPAGANDE ET INFORMATION

Écrit par Super User
Mis à jour : 3 mai 2019
Création : 30 janvier 2019
Affichages : 81

Contrairement aux idées reçues, et résultat de la "novlangue" politicienne qui détruit le langage pour mieux véhiculer de fausses idées et tromper les masses, le mot "propagande" ne signifie absolument pas "mentir", mais "propager une idée".

Ainsi, et tous les médias le font d'une manière ou d'une autre s'ils utilisent des biais idéologiques, tous font en réalité de la propagande. Dénoncer la propagande des uns ou des autres ne devrait donc choquer personne, puisque c'est le fondement même de la politique. Or, et de nos jours, on associe ce mot systématiquement à de la tromperie ou au mensonge, ce qui est une tromperie en soit, et en dit long sur ceux qui le pratiquent, notamment par l'inversion accusatoire. On exige de vous de regarder le doigt ou la lune, mais jamais celui qui le tend ou son commanditaire, et c'est déjà le début de la manipulation.

En réalité, et ce qui intéresse les gens, c'est avant tout "l'information". Et il faut savoir que l'information est comme encapsulée dans la propagande, fait partie intégrante de la propagande, est incluse dans la propagande, et qu'il faut donc lire attentivement ce que l'on vous met à disposition pour détecter ce qui est du domaine du mensonge, de la vérité, et donc de la désinformation et/ou de l'information. On le sait, ce n'est pas facile, alors on va essayer de vous communiquer quelques méthodes qui vous permettront de mieux appréhender les médias et l'information, et comprendre comment ils fonctionnent, comment ils vous trompent et vous manipulent avec des méthodes qui en outre leur ont été enseignées à l'origine, non pas pour vous tromper à votre tour, mais pour éviter eux mêmes de tomber dans les pièges du mensonge et de la manipulation d'autrui. A ce stade de renversement, on peut clairement parler de trahison idéologique et pratique, mais nous allons avant tout vous expliquer comment.

Aussi, qui dit information ne dit pas forcément vérité non plus. Une information ne fait que relater un fait, un évènement, une chose, telle qu'elle s'est produite, ou telle qu'un témoins la relate, la décrit. Et c'est à vous, si vous cherchez réellement la vérité, de vérifier la véracité de ces informations, car certains témoins peuvent aussi bien mentir, qu'être à la solde de ceux qui cherchent à vous tromper. Il faut donc être pour le moins vigilant, et on le concède, ce ne sera jamais évident.

Ainsi, on peut décrire un schéma plus juste du spectre de l'information, qui va du mensonge, puis est suivi par la propagande qui n'est qu'un biais idéologique, puis par l'information qui peut être aussi vraie que fausse, et enfin la vérité, qui est l'aboutissement de tout ce cheminement intellectuel. On devrait tous le savoir, mais faute d'une éducation convenable dans nos écoles et des parents totalement débordés sinon dépassés par les évènements, plus personne ne vous l'apprend ou ne vous l'a appris.

Ce qu'il faut comprendre également ici, c'est que la désinformation, c'est avant tout l'absence d'information complète, et non forcément un mensonge ou une manipulation. On peut très bien mentir par omission, et c'est même très souvent le cas dans nos médias, qui oublient des informations essentielles qui peuvent dès lors retourner totalement votre jugement, votre appréciation juste de ce que l'on vous présente comme étant une information sinon une vérité.

D'une manière plus générale, c'est l’absence de législation, aussi bien au niveau des politiques que des médias, qui leur permet d'abuser du mensonge et de la tromperie en toute impunité. Et c'est bien là que se trouve le fond du problème, car on autorise alors la pratique de la manipulation et de la tromperie à grande échelle, ce qui va inévitablement créer du stress et de l'insécurité mentale là ou ce devrait être l'inverse. Et ce qui est bien plus grave ici, c'est que si on peut tromper un temps les masses, elles finissent tôt ou tard par découvrir ensemble la vérité, et finissent par ne plus avoir confiance ni croire en personne, sinon d'habiles escrocs et manipulateurs qui y voient là une formidable opportunité.

Ce qui est grave ici, c'est que des gens de bonne foi se mettent alors à défendre ce qu'ils pensent être juste et vrai, et se fourvoient au seul bénéfice de ceux qui les trompent et les manipulent. Et c'est par cet engagement que ceux qui les ont incité à avoir ses croyances finissent par les tenir, car dès lors, reconnaitre qu'ils se sont trompés ou ont été trompés sera bien plus difficile que de continuer à le croire. C'est ce que l'on appelle le déni de réalité.

Il est donc essentiel de revenir aux sources et de commencer à exiger une information de qualité, pour laquelle le biais idéologique serait minimisé, et toute forme de mensonge et de manipulation bannis.

Pour vous aider à comprendre pourquoi et comment on vous ment ou l'on vous manipule, voici un florilège par l'exemple des techniques de manipulation couramment employées.

 

LE MENSONGE PAR OMISSION :

C'est la technique la plus utilisée, et elle consiste tout simplement à vous cacher une partie de la vérité qui renverserait totalement votre perception du fait ou de la situation. Parfois, le mensonge par omission peut être aussi un sophisme, soit une vérité qui n'est pas réversible. Exemple. Lorsqu'il pleut, il y a des nuages. Et donc, parce qu'il y a des nuages, il pleut. On comprend bien que ce ne sera pas forcément vrai, et comme c'est très visible et évident ici, cela se voit. Mais pour des sujets bien plus complexes, on peut facilement se faire avoir, notamment par des injonctions paradoxales. Pour devenir riche il faut investir tout ce que l'on a. Sauf que si l'on échoue, bah on a tout perdu...

L'exemple le plus marquant serait celui de l'Ukraine, ou tous les pays occidentaux accusent la Russie de soutenir les rebelles du Dombass et la République Autonomie de Crimée, sans vous dire qu'ils sont eux mêmes à l'origine du problème, que ce sont eux qui l'ont créé, en finançant et formant des groupes de pression, sinon des paramilitaires, afin d'organiser la révolte populaire envers Yanoukovitch. Déjà, cette unanimité des opinions devraient vous alerter immédiatement. Car lorsqu'il s'agit comme ici d'un procès d'intention, c'est à dire qu'il n'est pas le fruit d'une action judiciaire mais qui reste une accusation réelle et sérieuse, votre premier réflexe devrait être d'exiger de pouvoir écouter ce que les accusés ont à dire.

Et force est de constater que dans nos médias sous contrôle, dès que cela devient contrariant ou gênant, on n'invite jamais le moindre partisan de ceux que l'on accuse pourtant ouvertement, à venir défendre son point de vue ou sa cause. C'est une forme de mensonge par omission, car en vous privant de l'avis opposé, de l'impossibilité d'entendre le moindre débat contradictoire, on fait un procès injuste ou les accusés n'ont pas le droit de se défendre. Ce n'est plus alors de l'information, mais de l'inquisition, de la manipulation flagrante.

Les gens de peu d'éducation et d'expérience ont tous la même tendance, soit de réfléchir de manière très binaire. Pour beaucoup de personnes, il n'y a jamais qu'un seul coupable dans un procès, dans un conflit, dans une guerre. Alors que dans la réalité, cela peut être justement beaucoup plus complexe, et les deux parties ne sont pas forcément exemptes de reproches. Ici, le pouvoir Ukrainien d'avant la crise de 2014 était évidemment corrompu et peu soucieux du bien être de ses concitoyens. Mais ce que la partie occidentale qui soutenait la révolution à faite, en renversant le pouvoir par la force tout en prétendant être des démocrates, est encore plus inacceptable. Notamment parce qu'elle a causé une guerre civile, et des dizaines de milliers de morts et de blessés totalement innocents, et en violation de la Charte de l'ONU qui impose la non ingérence à tous ses Etats membres.

Ici, et ce que l'on ne vous dira jamais, c'est que les USA ont créé cette situation en corrompant eux mêmes une partie de la population via des aides et des ONG, sont parfois allés jusqu'à former des paramilitaires d'obédience ultra nationaliste sinon carrément nazis. Et ce qui laisse sans voix, c'est que tout ceci a été piloté et dirigé par des Juifs et des Sionistes de l'AIPAC, dont l'éminente représentante n'était rien d'autre que l'épouse de Robert Kagan, Victoria Nuland.

Avez vous entendu un seul média occidental vous parler des 5 milliards de dollars que les USA et l'AIPAC ont déversé pendant des années en Ukraine pour obtenir un changement de régime ?

Avez vous vu ou entendu le moindre journaliste regarder de plus près qui sont les Kagan/Nuland, et qui ils soutenaient lors de la révolte du Maïdan, comme l'actuel Président de la Rada Andriy Paroubiy, ou encore Oleh Tyahnybok, avec lequel Victoria Nuland n'a pas hésité à s'afficher avant et après la révolution sanglante du Maïdan ?

Avez vous entendu

par le ministre des Affaires étrangères estonien, Urmas Paet, qui s'entretient de la situation ukrainienne avec la Haute Représentante de l'Union Européenne pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton ?

Comment expliquer la présence et le soutien massif de

à des révolutionnaires néo nazis notoires en Ukraine ?

Bien sûr que non ! Car si vous l'aviez su, à aucun moment vous n'auriez soutenu qui que ce soit dans cette affaire d'ingérence manifeste dans un pays tiers, et qui a conduit à des dizaines de milliers de morts. C'est un mensonge criminel par omission pour lequel tous les acteurs ont sciemment organisé par la loi leur impunité. Notamment, par leur impunité institutionnelle, ou le mensonge et/ou la manipulation politique et médiatique est autorisé.

 

LA MANIPULATION PAR ABSENCE DE CONTRADICTEUR

Lorsque vous regardez à vos dépens, puisque tous les médias aujourd'hui sont subventionnés alors que pourtant ils appartiennent presque tous à des milliardaires (ont vous ment avec votre argent, soit le Comble de la désinformation), le moindre média, tous ont ou presque le même biais idéologique et politique. Inutile de parler de l'AFP (dirigée par qui ?), et dont tous les médias reprennent en chœur leurs "fake news" et leurs désinformations, car le problème est aussi un problème majeur d’absence de déontologique et méthodologique et de son impunité

Demandez vous dès lors :

  1. Qui finance ces médias ?
  2. A qui appartiennent ces médias ?
  3. Est-ce qu'ils respectent un principe simple, soit la charte de Munich du journalisme ?
  4. Quel sort est réservé à tout ceux qui ont une voix contrariante, discordante, sinon contradictoire ?

Et ensuite de poser les questions légitimes suivantes :

  1. Si les médias sont subventionnés avec notre argent de contribuable pour continuer d'exister, ont-ils seulement le droit de nous mentir ?
  2. Le rôle de l'Etat n'est t-il pas de faire en sorte que de riches industriels ne puissent pas accéder à des médias de masse pour assurer une information juste et impartiale ? Et donc, pourquoi non seulement a t-il autorisé la possession de ces médias, mais également leur subvention alors qu'ils appartiennent pourtant à des gens richissimes, et alors que de moins en moins de monde accepte de croire ce qu'ils veulent que nous croyions ?
  3. Avez vous entendu les rebelles du Dombass pendant la guerre entre le gouvernement parvenu par la force au pouvoir (Ce que l'on appelle un putsch), et soutenu par toute la communauté politique occidentale, répondre à tous les journalistes et éditorialistes subventionnés pas vos impôts dans nos médias ? Est-ce que la charte de Munich qui impose le droit à la parole à toutes les parties est respecté, en Ukraine, en Syrie, au Vénézuéla, et est-ce que les prétendus journalistes et éditorialistes sont impartiaux, sincères et objectifs lorsqu'ils nous parlent de tout ces pays ?
  4. Est-ce que par hasard, toute voix dissonante au discours imposé et officiel n'est pas systématiquement tourné en dérision, en complotisme, en mensonge par inversion accusatoire - au passage l'arme des lâches et des faibles sans argument valables-  alors qu'il présente seulement un autre point de vue ?

Vous l'aurez compris, dès qu'il y a une accusation, et surtout l'absence de tout contradicteur, nous ne sommes plus dans l'information, mais dans la manipulation. Comment expliquer que l'on ne donne jamais la parole aux Musulmans lors des attentats prétendûment islamistes, des officiels Syriens pour toutes les accusations qui touchent les prétendues attaques chimiques, la maltraitance de leur peuple, ou encore des rebelles du Dombass sur toutes les accusations dont ils font l'objet ? Ou plus récemment du gouvernement Vénézuélien pour tous les reproches que nos dirigeants leur font ?

C'est typiquement la méthode utilisée par nos médias "corrompus" et leurs éditorialistes, qui pour éviter toute contradiction les éliminent tout simplement des médias qu'ils dirigent et/ou influencent. Et de fait, nous ne sommes plus dans l'information, mais dans la désinformation, dans la manipulation à des fins politiques de l'information à sens unique. Dès lors, vous ne voyez jamais qu'un seul point de vue, et vous n'avez en réalité qu'une partie de l'information, bien souvent uniquement celle qui est favorable à la thèse développée par tous les politiques et leurs médias aux ordres.

Pourquoi une telle collusion de la part de ceux qui sont censés être un contre pouvoir, qui est même appelé le 4ème pouvoir, et pourquoi n'hésitent t-ils même plus à participer à des coups d’État, des génocides comme en Afghanistan, en Irak, en Syrie, et même en Ukraine, en soutenant une des parties, y compris avec des armes, ce qui est une violation totale et même criminelle de la Charte de l'ONU ?

Comment expliquer alors que des médias censés vous donner tous les points de vue oblitèrent totalement un des deux protagonistes de leur équation, et à qui peut bien profiter le crime ?

 

DE L’INGÉNIERIE SOCIALE A LA MANIPULATION DES MASSES

Plutôt que d'entrer dans des détails difficiles à saisir, je vous enjoints à tout simplement acheter un ouvrage célèbre, et qui vous éclairera sur les principales techniques de manipulation dites "irrésistibles", soit qui exploitent nos réflexes "cognitifs" naturels, notre manière naturelle de penser. Bien que je vous recommande d'acheter ce libre, vous pouvez dores et déjà consulter le résumé ici, ou la vidéo ci-dessous.

Sachez que tous les politiciens sont formés à ces techniques, mais à l'origine, pour s'en défendre, pour les détecter, et les parer. Or, et de nos jour, certains politiciens extrêmement inconscients et irresponsables, autant que certains médias, n'hésitent même plus à utiliser ces techniques de manipulation contre leur propre population. Ce qui revient à dire qu'au lieu de le retourner contre les plus forts, ils s'en servent pour corrompre et manipuler les plus faibles qu'ils sont pourtant censés protéger de ces techniques et des prédateurs qui les utilisent. Et pire que ça, à force de les utiliser, ils créent non seulement une insécurité mentale qui encourage le défi des gens envers les hommes politiques, mais ils apprennent peu à peu au plus grand nombre à les détecter et les contrer, ce qui à la fin fini toujours très mal, car les gens finissent par ne plus croire en rien, ou pire, à d'énormes fake news...

Il est donc grand temps dans ce pays d'interdire par voie constitutionnelle le mensonge politique, avec de très lourdes sanctions pour tout ceux qui passeraient outre. Car il n'est plus possible que par démagogie, lâcheté, irresponsabilité ou inconscience, les représentants du peuple puissent continuer à leur mentir et les manipuler. Car ils sont avant tout payés, souvent très grassement, pour servir et protéger les gens, et non pour leur mentir, les tromper ou les manipuler. A vous de voir si le crime de haute trahison pourrait être réintroduit par ce biais.

CONCERNANT LES MEDIAS

De la même manière, et concernant les médias de masse, ce qu'il faut comprendre, c'est que c'est jusqu'au CNR (Conseil national de la résistance) qu'avait été mis en place des interdiction relatives à la possession des médias de masse par les riches et les industriels. Et pour rétablir l'information dans ce pays, il faudrait donc :

  • Ré-interdire aux riches ou aux grands industriels de posséder des médias de masse.
  • Interdire toute subvention d’État pour les médias, afin qu'ils se responsabilisent vis à vis de leurs lecteurs par une information de qualité.
  • Imposer le respect avec de lourdes sanctions à la clé de la Charte De Munich du journalisme.
  • Imposer au médias qui pourraient se tromper de manière légitime la présentation de démentis, voire d'excuses.
  • Interdire aux médias de commenter des affaires judiciaires en cours, et tant qu'elles ne sont pas définitivement jugées, ainsi que punir par la révocation systématique du fonctionnaire en cause pour toute fuite des détails d'une affaire à la presse.

Vous n'avez pas le droit de poster de commentaires ici ou vous n'êtes pas connecté en tant qu'utilisateur.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives