NOS SOLUTIONS

SOLUTIONS

Pourquoi nous échouons à obtenir pourtant ce qui nous revient de droit en France, qui pourtant se revendique d'être une démocratie moderne ?

Pourquoi ce pouvoir refuse d'écouter son peuple et ne propose en retour que la punition et la répression dès qu'on lui demande seulement ce qui est de bon sens ? Pourquoi le système ne fonctionne plus normalement comme il le devrait ? Retour sur 40 années de désastre politique et économique...

 

DE LA RESPONSABILITÉ DE L’ÉLU ET DE L’ÉTAT.

Si vous vous demandez encore pourquoi l'Etat ne fonctionne plus, et pourquoi il est sujet à toutes les formes de corruption, ne cherchez plus, vous êtes au bon endroit.

Dites vous bien dans un premier temps que vous n'en êtes aucunement responsables. Ce qui vous arrive, cette perte massive de pouvoir et de libertés n'est que le fait d'un système qui avec le temps a été corrompu, par son manque de courage et ses mauvaises décisions inavouables. Sa perversion a été possible du fait que nos institutions, conçues avant tout pour des gens responsables, ont été progressivement perverties par des gens malhonnêtes et notoirement irresponsables, qui refusent d'assumer leurs erreurs et partir lorsqu'il est temps, c'est à dire de démissionner pour préserver l'intérêt général. Des gens si irresponsables et surtout parfaitement inconscients des conséquences, qu'ils s'accrochent aux postes et aux pouvoirs, et finalement font un mal considérable à ce pays et nos institutions.

Aussi, et au lieu de vous servir et de vous protéger, ils ont corrompu le fonctionnement de toutes nos institutions pour s'accaparer le pouvoir, pour s'assurer, même s'ils sont les plus incompétents et les plus médiocres, des pouvoirs et revenus mal acquis. Et ce, au point que c'est le pays tout entier qui est maintenant à la merci des pires prédateurs qui soient. Car au lieu de tirer les gens vers le haut, ils n'attirent que des prédateurs encore plus dangereux qui comprennent que ces gens sont corruptibles, car corrompus, et qui vont essayer par tous les moyens de les courtiser, sinon les escroquer.

La réalité, c'est que nous sommes maintenant dans une dictature Jacobine masquée, où des hauts fonctionnaires ont réussis en 40 années à prendre tous les pouvoirs et à pervertir l'essence même de la 5ème république, limite à réinstaurer insidieusement la 4ème, en passant de serviteur de l'Etat, à élu et directeur de nos grandes banques et même pire, de nos entreprises du CAC 40 (en les privatisant). Ils s'assurent ainsi, en cas d'échec électoral, des postes extrêmement bien rémunérés, et ce, quels que soient leurs performances, bien souvent minables au regard des standards requis pour diriger une entreprise de haut niveau.

Et ils n'ont pu le faire, parce qu'ils sont très sournois - souvent lâches et d'une incompétence rare - que par le mensonge et la manipulation, la tromperie à grande échelle. Compétences qu'ils ont pourtant acquises par le biais de nos institutions (comme l'ENA), non pas dans l'intention originelle de le retourner contre leur propre population - ce qu'ils font maintenant sans aucune retenue - mais pour justement éviter d'en être eux mêmes les victimes. Leurs professeurs leurs avaient pourtant bien indiqué pendant leur formation qu'utiliser leurs savoirs et découvertes, ces techniques de manipulation mentales et d'ingénierie sociale extrêmement efficaces, auraient de lourdes conséquences pour ceux qui en abuseraient. Et se croyant tels des dieux, ils n'en ont fait qu'à leur tête, au point qu'ils ont fini par créer des dissonances cognitives catastrophiques dans les esprits de leurs concitoyens, qui ne croyant plus en rien, croient maintenant en des théories aussi fumeuses que manipulatoires (Fake News et théories du complot), et parfois même inspirées ou pilotées par les mêmes qui nous dirigent.

La raison pour laquelle ils se sont permis de le faire, c'est avant tout parce que mal formés et extrêmement individualistes - par définition égoïstes et égocentriques, souvent narcissiques, en plus de ne pas être capables de gérer convenablement l'argent de nos impôts sans laisser derrière eux des montagnes de déficits et de dettes - ils avaient en face d'eux des gens instruits et souvent sages, et qui créaient et développaient la richesse à laquelle ces hauts fonctionnaires ne pouvaient eux mêmes avoir accès. Jaloux et ambitieux, ils ont alors commencé dès les années Mitterrand à s'en prendre à ces grandes familles d'entrepreneurs, en ne cessant de porter coups et atteintes au bon fonctionnement de leurs affaires, en abusant de tous les moyens répressifs de l'Etat pour les soumettre. Quoi de plus facile pour un haut fonctionnaire qui vous a pris en grippe de vous envoyer un contrôle fiscal tous les ans, un contrôle de la répression des fraudes tous les trois mois, un contrôle sanitaire tous les mois, sachant qu'ils bénéficient en plus du réseau de renseignement de l'Etat leur permettant de frapper au bon endroit,  jusqu'à ce que vous n'en puissiez plus et que vous jetiez l'éponge.

Ne vous méprenez pas. Si c'est légitime envers les voyous, les mauvais patrons et entrepreneurs prédateurs, en aucun cas cela ne l'est contre des gens qui critiquent seulement votre travail, sinon votre médiocrité de haut fonctionnaire. Et c'est précisément ce qui s'est passé et se passe encore aujourd'hui. N'acceptant pas la critique, ni la main tendue qu'est la critique elle même, ils se sont mis à réprimer de bonnes personnes, des gens sages et instruits, et les ont poussé à quitter le pays pour ne plus avoir à subir leurs abus de pouvoirs et injustices.

Aussi, et comme ils ont fait fuir les vaches à lait de ce pays, ceux qui créaient vraiment les emplois et les conditions de leur propre réussite, ces derniers ont fini par n'en plus pouvoir supporter une telle irresponsabilité et arrogance, et ont fait leurs bagages. Ceux qui savaient encore que la richesse est en chacun de nous, que l'argent n'était en réalité qu'un moyen et non une fin en soi, et que plus l'argent circulait, plus il avait tendance à faire des petits, ont fini par faire leurs bagages, et quitter le navire. La mondialisation leur a donc permis d'exporter leurs fortunes ailleurs, au point que toute la richesse et la créativité de ce pays a fuit le Kourou de "la Caste" des médiocres et des irresponsables institutionnalisés.

Rapidement, ces hauts fonctionnaires se sont alors octroyés le droit de violer notre constitution - La séparation des pouvoirs entre l’exécutif et le législatif - au point que dans ce gouvernement actuel, vous avez un nombre indécent de fonctionnaires et de hauts fonctionnaires qui siègent dans nos assemblées, et qu'il n'y a plus aucune séparation des pouvoirs. Qu'en outre et depuis 40 ans maintenant, ils n'hésitent plus à se voter toutes les lois et règlements qu'ils veulent, celles qui les contraignent le moins dans leur propre travail, tout en les exonérant de toutes les responsabilités qui nous incombent pourtant à tous. Et donc aucun moyen de punir ces gens qui de facto sont maintenant juges et parties, sans qu'ils ne retournent toute la puissance des moyens de l'Etat contre vous, pour vous faire taire.

Tous, aussi bien les médias que les politiciens eux mêmes, oublient de vous dire que pour qu'un système fonctionne correctement, il faut un pouvoir "ET" un contre pouvoir. Or, quand ce sont des fonctionnaires qui jugent des fonctionnaires, ou des fonctionnaires qui font les lois qu'ils doivent ensuite faire appliquer, et bien dites vous qu'il n'y a plus de représentation qui tienne. Il n'est alors pas étonnant non plus que vous ne puissiez jamais réussir avec les contraintes qu'ils vous imposent à vous, mais dont ils passent leur temps à s'exonérer pour eux-mêmes. C'est du reste un phénomène que l'on appelle l'impuissance apprise, soit le fait d'imposer des règles qui ne permettent pas de réussir, sauf pour le médiocre irresponsable qui lui a tout fait pour s'en exonérer, bénéficiant ainsi d'un avantage calculé qui lui permet de rafler toute la mise. Et là, au lieu de vous servir, n'ayant plus aucun garde fou, et bien ils font ce que tout le monde dénué d'éthique et de morale ferait en pareille situation sans aucune sanction à la clé : Ils se servent !

Ce qu'il faut comprendre ici, c'est que si l'Etat et nos institutions ne fonctionnent plus, c'est que des gens se trouvent actuellement au pouvoir alors qu'ils n'auraient jamais dû s'y trouver (fonctionnaires et hauts fonctionnaires), abusent maintenant d'un savoir et de moyens que l'Etat leur a fourni, pour vous soumettre vous à des lois et règles iniques qui leurs permettent de vivre très confortablement à vos dépens, alors qu'ils ne vous laissent même plus de quoi vivre vous même dignement. Et puisque ce sont les mêmes qui sont au pouvoir et aux affaires, c'est à dire ceux qui théoriquement sont chargés d'appliquer les lois et les sanctions, et de réguler les abus de l'économie - qui sont en réalité et aussi à la tête des entreprises et des banques qu'ils devraient sanctionner pour leurs comportements irresponsables - vous n'avez alors plus d'autre choix, si vous ne pouvez pas déménager dans un pays avec une législation plus propice et une taxation qui ne soit pas spoliatrice, que de vous soumettre à ce pillage organisé.

Aussi, et pour ne jamais avoir à répondre de leurs actes, ont-ils rapidement compris qu'ils leur fallait pervertir notre droit et nos règlements, en se fabriquant des lois d'exceptions sur mesure qui les dispenseraient de toute responsabilité en cas d'échec. Et comme vous même vous n'en bénéficierez jamais, et bien vous ils auront toujours une longueur d'avance. D'autant plus qu'ils ne se gêneront jamais, en plus de vous mettre tous les bâtons dans les roues pour que vous ne puissiez jamais gagner une élection et/ou les détrôner, d'abuser de leurs fonctions et de leur corporations pour vous faire taire, pour mieux vous rabaisser et vous soumettre à leur seul dictat.

Pour savoir à qui vous avez à faire, regardez donc cette vidéo très instructive, et demandez vous si par Hasard nos deux derniers Présidents ne seraient pas précisément de ceux qui sont dénoncés ici.

Aujourd'hui, le problème est devenu si grave que la "Caste", comme Laurent Mauduit l'appelle si généreusement, c'est à dire une toute petite clique de hauts fonctionnaires, pourtant tous ou presque membres de l’exécutif, et qui siègent maintenant dans nos assemblées sinon dans nos ministères, ont maintenant entre les mains absolument tous les pouvoirs. Ainsi, ils contrôlent nos administrations, nos finances publiques, la justice, la police, nos assemblées législatives, mais et aussi nos grandes entreprises et nos banques, avec une absence totale de contre pouvoirs qu'ils ont patiemment détruits ou pervertis de leurs substances fonctionnelles avec le temps.

Réfléchissez donc un peu. Un fonctionnaire qui serait à la tête de sa propre corporation de fonctionnaires, qui gèrerait le ministère dont il est lui même issu, il n'y a donc rien qui vous dérange, là ?

Et le problème, c'est que le niveau de leur corruption et de leur arrogance est devenu tel qu'ils n'hésitent même plus à briguer des postes de ministre, et ce,  jusqu'à la Présidence de la République. François Hollande tout comme Emmanuel Macron, étant tout deux inspecteurs des finances, et donc haut fonctionnaires (ou ancien haut fonctionnaire) de l'administration, ont tous les deux été soit ministre, soit député, soit maire, soit président de conseil général, sinon Président de la République. Un haut fonctionnaire à la tête de l'Etat, membre lui même de ceux qui sont censés faire appliquer les lois, et qui a le pouvoir de fabriquer autant de lois qu'il le désire, et comme il le désire, sans jamais personne pour l'en empêcher ni contrôler leur efficacité, rien ne vous choque, là ?

Comment expliquer qu'Emmanuel Macron, Inspecteur des Finances, devienne sous le mandat de François Hollande, ministre de l'économie, et donc du ministère des finances ? Ils sont où les garde fous ? Vous croyez sincèrement que pour l'intérêt public ils vont se mettre à prendre des mesures contre leurs propres collègues, contre ceux qui les élisent, et qui ne sont rien d'autre que tous les fonctionnaires de leur propre corporations ? Ceux qui par ailleurs sont aussi les détenteurs de la violence légitime ? Allons, allons, même pas en rêve...

Pire encore, ce sont aussi les mêmes qui pendant 40 ans ont perverti cet État pour être élus et avec les connaissances du fonctionnement de l'Etat qui leur a été donné lors de leur formation - ce qui leur donne avantage majeur par rapport à tous les citoyens, à ceux qu'ils sont pourtant censés servir - et qui se servent maintenant de tous les moyens de l'Etat pour empêcher toute forme de concurrence/dissidence. Et il faut aussi savoir que ce sont les mêmes qui depuis 1975, alors qu'ils sont censés vous informer sur vos droits et sur vos recours envers une possible injustice des élus ou de l'administration, font maintenant absolument tout pour vous laisser dans une profonde ignorance du système, pour vous mettre en situation de faiblesse et d'échec. Le tout alors qu'ils sont à la base payés pour ça, pour vous dire quels sont vos droits et surtout vos recours. Mais comme ce sont eux qui siègent aussi bien dans nos mairies, nos département, nos régions, nos assemblées, vous croyez qu'ils vont vous expliquer comment les contrer, comment les forcer à faire ce que de droit ?

Bien entendu, cela a fait le jeu de certains avocats et juristes, qui eux aussi sont entrés dans la danse électorale, et qui constituent l'essentiel de ceux, qui, parmi les élus qui siègent dans nos assemblées, ne sont pas fonctionnaires. Un pur hasard, vous en conviendrez ! Tous ces gens qui sont de brillants juristes au service des fonctionnaires, et qui leur permettent de gérer des traités internationaux ou assurer leur impunité devant la loi, quelle chance ! Il faut savoir que c'est bien entendu avec la complicité de ces grands cabinets d'avocats qu'ils ont pu faire aussi bien le ménage dans toute les oppositions avec les pires méthodes qui soient, et modifier nos lois, nos règlements et même notre constitution, pour assurer leur impunité devant la loi. Ce sont ces mêmes inspecteurs des finances si pressés de vous servir et de vous protéger, qu'ils ont privatisé les bijoux de famille, ces entreprises publiques inestimables et construites sur des décennies avec votre argent, et qui dirigent maintenant aussi les plus grandes banques et les plus grandes entreprises du pays en tête du CAC 40, afin de boucler la boucle de tous leurs pouvoirs absolutistes. A votre avis, pourquoi se sont t-ils empressés de modifier la constitution pour en retirer le crime de haute trahison selon vous ?

Pour parfaire le tableau de leur absolue corruption, il faut aussi savoir que ce sont aussi eux qui décident du code électoral et qui octroient les prêts bancaires pour les campagnes des candidats, d'où le manque de choix évident, de dégout de la population pour tout ces candidats qui nous sont finalement imposés. Tant et si bien que plus personne n'est maintenant en mesure de porter la moindre atteinte à leur accaparement du pouvoir. Ils peuvent maintenant, et comme l'a fait Macron, prendre de parfaits imbéciles, et leur coller une étiquette de député, pour exercer un pouvoir absolutiste. Personne ne pourra s'y opposer. Et le pire dans tout ça, c'est qu'ils y croient les bougres, qu'ils sont députés de la République, ou seulement représentatifs de leurs mandats et concitoyens !

Autrement dit et pour conclure, ce sont donc ces mêmes personnes qui n'ont de cesse de vous piller par l'impôt et les taxes, afin de mieux vous soumettre à leur redistribution sommaire par des miettes saupoudrée toujours en fonction de leurs désirs électoraux, qui sont incapables de gérer correctement nos services publics depuis au moins 40 ans sans y laisser derrière eux des montagnes de déficits et des dettes, et qui sont maintenant à la tête des multinationales qu'ils passent bien évidemment leur temps à exonérer des contraintes et des responsabilités qu'ils nous imposent pourtant à nous tous. On a atteint ici le sommet de la médiocrité et du cynisme absolu. Rendez vous bien compte que ce sont les mêmes qui nous taxent à mort au point que nous ne pouvons plus vivre décemment de notre travail, et qui organisent l'optimisation fiscale des entreprises du CAC 40 et des banques que maintenant ils dirigent. Alors qu'ils sont pour la plupart ceux qui sont censés organiser la collecte de l'impôt et réguler les accumulations de richesse justement pour éviter la prédation des plus forts envers les plus faibles, la vampirisation de l'économie par la déflation, et qui n'arrivent jamais à faire payer les multinationales ni les banques qu'ils dirigent. Forcément ils ne peuvent pas le faire, faute de quoi elles feraient aussi probablement faillite, et avec la complicité de paradis fiscaux bien connus qu'ils sont pourtant censés combattre. Un comble, non ?

Force est de constater que la situation n'est plus tenable, car eux ne sont jamais punis de rien, car ils ont aussi tout fait pour n'être aussi légalement responsables de rien ! Comme ils étaient déjà nuls pour gérer correctement nos services publics et nos institutions, comment voulez vous qu'ils soient bons à gérer nos multinationales sans tricher, sans nous présenter comme ils le font à chaque fois à nous seuls le montant de leurs factures, des factures de leurs propres échecs ?!

Et pour ceux qui sont persuadés que la France serait libérale, et que nos dirigeants pratiqueraient une politique néo libérale, je leur conseille vivement de prendre enfin un dictionnaire et d'en lire la définition. Car nous sommes tout sauf dans un pays libéral, tous les chiffres le démontrent aussi bien que cette vidéo. Et c'est précisément parce que la liberté d'entreprendre et d'investir sans un fléchage de l'Etat par des normes, règlements et de lois iniques, que nous sommes en réalité en récession depuis 40 ans, que notre pouvoir d'achat ne cesse de baisser, que les riches sont toujours plus riches, parce que l'Etat fait tout sauf son travail de punition et de régulation, parce qu'il se sert au lieu de nous servir !

Alors comment faire pour se débarrasser de ces parasites incompétents, qui patiemment se sont arrogés tous les pouvoirs, et ont fini par verrouiller le système afin qu'il n'y ait plus aucun moyen de les en déloger ?

 

EXIGER DANS LA RUE LA REFORME DE NOS INSTITUTIONS !

Pour assurer à nouveau la séparation des pouvoirs, il est alors nécessaire de réformer totalement le fonctionnement de l'Etat et de nos institutions, afin que non seulement les fonctionnaires ne puissent plus passer du secteur public au secteur privé en un claquement de doigts. Mais qu'ils ne soient également plus jamais éligibles en tant que fonctionnaires ou anciens fonctionnaires à des fonctions législatives. C'est à dire d'être à la fois juges et partie, et surtout au détriment des citoyens qui leur fournissent leurs moyens de subsistance, et leur confient le droit d'user de la violence légitime contre tous. Cela se traduirait par les réformes suivantes :

A/ Reforme du Ministère de la Justice.

  1. Suppression de tous les pouvoirs régaliens du ministre. Son rôle ne devra se borner qu'à la vérification de la bonne application des lois et des traités, et à faire des propositions pour améliorer la loi ou le service public de la justice. Et non lui donner la moindre directive comme cela se passe actuellement, ou Justice comme Police sont instrumentalisés et politiquement motivés dans bien des cas. Forts avec les faibles, faibles avec les puissants. Cela doit cesser.
  2. Le financement de la justice ne se fera plus directement par l'Etat, afin qu'il ne puisse plus faire de pression sur cette institution, mais par un système d'assurances juridiques privées, ou chaque sollicitation de la justice sera facturée au demandeur comme au défendeur selon des barèmes connus et établis par la loi. Tous les bien saisis aux organisations criminelles, pourraient être revendus à leur juste prix, et non soldés comme ils le sont actuellement, et qui participeront au financement du fonctionnement de la Justice qui devra également assurer le recouvrement et l'indemnisation de toutes les victimes.
  3. Les Procureurs Généraux de la République ne seraient plus nommés par le Ministre, mais par le peuple, un peu à la manières des "Districts Atorney" aux USA qui jouent à peu de choses près le même rôle. Ceci garantissant l'indépendance de la justice par la réelle représentativité des intérêts du peuple, et non d'une clique de politiciens corrompus qui décident pour nous ce qui est bon ou mauvais à notre place. Bien entendu, ils devront eux mêmes avoir un casier vierge de toute condamnation et avoir un diplôme juridique d'un certain niveau pour être éligibles. Cela permettra de ne plus jeter systématiquement en prison, puisque les décisions seront prises par des jurys populaires, des femmes battues qui auront tué leur mari après 40 années de sévices, et sans que l'Etat n'ait jamais rien tenté pour les protéger. Voire d'y jeter de parfait innocents, si les preuves accumulées ne sont pas assez convaincantes, comme avec les procès Outreau ou celui de Patrick Dils, ou encore les procès politiques que l'on peut constater auprès des juridictions correctionnelles, et où les juges font finalement tout ce qu'ils désirent et en toute impunité.
  4. Généralisation des jurys populaires, au civil comme au pénal. Les Juges, afin de ne plus être politisables ou que cela puisse avoir la moindre conséquence sur la qualité de leur travail, ne se borneront plus qu'à entériner les décisions des jurys et à vérifier la bonne application de la loi. Des délais maximum de jugement devront être mis en place afin d'éviter l'éternisation de certains procès sur plusieurs décennies. Et ce, bien souvent à la volonté des politiques eux mêmes, surtout s'ils sont personnellement pointés du doigt. Par exemple deux ans au civil en décision finale, et cinq ans maximum au pénal en décision finale. Ce qui permettra également de punir rapidement les grands criminels et les politiciens/fonctionnaires corrompus, et les écarter si besoin de la société ou du pouvoir. Si ces gens savent qu'ils peuvent finir en prison à la fin de leur mandat, du fait de leur immunité parlementaire qu'il faudra néanmoins maintenir et respecter pour leur permettre d'écarter les complot politiques visant à les priver illégitimement de l'exercice du pouvoir, vous croyez sincèrement qu'ils prendront le risque de se corrompre si la sanction est immédiate ou rapide ?
  5. Transformation des prisons en endroit décents de réinsertion par le travail, et non d'humiliation pour tous et de formation au crime encore plus violent et organisé. Chaque condamné devra travailler, non seulement pour financer sa propre incarcération, mais pour payer son dû à la société, à l'indemnisation de ses victimes, par son travail. En contrepartie, l'Etat lui assurera une formation diplômante et lui fournira un emploi adapté s'il le désire. Mieux, son casier judiciaire pourrait être totalement effacé s'il se conduit de manière exemplaire pendant toute la durée de son incarcération. En extérieur, avec retour dans le centre de détention pour les petites peines, et à l'intérieur pour les crimes les plus odieux et les plus graves, comme les crimes de sang, la haute trahison et les viols.
  6. La Justice, lors de ses enquêtes préliminaires, disposera de ses propres enquêteurs dédiés, afin qu'ils puissent également investiguer sur des crimes commis par des policiers, des fonctionnaires ou des hommes politiques.
  7. Simplifier considérablement le code civil et le code pénal, afin que des lois inappliquées ou inapplicables n'y apparaissent plus, et surtout, qu'il puisse être enfin compris par le plus grand nombre.
  8. Faire le ménage dans la Jurisprudence, notamment si elle contredit ou contrarie les fondements de la loi.

B/ Reforme du Ministère de l'intérieur.

  1. Tout comme les Procureurs devront être nommés par le peuple, les préfets devraient également être élus par le peuple. Aux USA, c'est à peu près l'équivalent des gouverneurs, et qui ont comme mission de surveiller le travail des forces de l'ordre, ainsi que des procureurs de la république, et de l'efficacité des décrets et lois locales.
  2. Dissolution de l'IGGN et de l'IGPN, toujours selon le principe de la séparation des pouvoirs. Ce n'est pas à un policier à enquêter sur les crimes possibles d'un autre policier. Un section spéciale au service des juges devra être constituée. Elle pourra aussi bien être saisie par les demandeurs comme les défendeurs, qui pourront enquêter sur toute demande de l'une ou de l'autre des parties.
  3. Intégration à la Police Nationale ou la Gendarmerie de toutes les milices de type police municipale ou de sécurité privée armée, afin d'empêcher toute mauvaise utilisation ou détournement de la puissance publique armée. Le fait d'être armé pour une police municipale amène forcément les voyous à) en faire autant en face, ce qui amène à une escalade. Seuls les brigades d'interventions devraient l'être, et les autres de disposer d'armes non létales, et surtout de gaz soporifiques pour les individus les plus réfractaires.
  4. Le Ministre de l'Intérieur ne pourra plus décider seul des mesures à adopter pour assurer la sécurité d'un lieu ou d'une manifestation. Il devra le faire en concertation avec les Préfets nommés par le peuple, et aura comme mission de réfléchir à l'amélioration ou la résolution des problèmes de sécurité dans le pays.

C/ Reforme de L'armée.

  1. Afin d'assurer à nouveau la sécurité du pays, l'intégralité des entreprises de recherche, de développement, ou de production d'armes, seront renationalisés sous contrat privé. Et ce, afin d'éviter toute diffusion de technologies ou de fuites à l'étranger de ces technologies destructrices.
  2. Réinstauration du service militaire obligatoire, pour les garçons comme pour les filles, mais avec une durée plus courte, et des rappels tout au long de la vie. Et ce, afin de détecter le plus tôt possible tous les jeunes ayant de graves problèmes physiques ou mentaux, et de les orienter vers les bonnes structures, tout en leur apprenant le sens de la communauté et de l'intérêt général, les règles de base du vivre ensemble. Ce service pourra donc se faire dans le civil pour tout ceux qui auraient des contre indications au service militaire proprement dit, incluant donc les objecteurs de conscience.
  3. L'intégralité des bénéfices des ventes d'armes seront affectés aux budget militaire.
  4. Toute vente d'arme sera soumise à l'approbation du Parlement et devra respecter toutes les règlementations internationales en la matière. Il ne sera donc plus possible de fournir ou vendre des armes à des pays en guerre, qu'elle soit civile ou entre plusieurs pays, et ce, afin de protéger autant que possible les populations civiles par le manque d'armes et surtout de munitions.
  5. Aucun engagement militaire ne pourra être effectué sans que le parlement ne soit consulté et l'ait dûment approuvé.

D/ Réforme de la Fonction publique et Territoriale.

L'un des principaux problèmes de nos administrations, c'est qu'elles disposent toutes d'un code spécial qui les régit, soit le code de la fonction publique, et qui trop souvent les exonèrent d'un certain nombre de responsabilités qui nous incombent pourtant à tous. Comme par exemple la possibilité de générer des déficits ou des dettes sans jamais avoir la moindre sanction, sans jamais consulter qui que ce soit et avant tout ceux qui payent, et même en ayant des droits et des privilèges parfaitement immoraux et indécents. Il est donc plus qu'urgent de remettre de l'ordre dans nos institutions, afin de les responsabiliser à nouveau sur leurs objectifs et missions, et avoir un droit de regard éclairé aussi bien sur leur fonctionnement que sur leurs dépenses. Et le seul moyen d'y parvenir, c'est de rendre leur fonctionnement privé, mais sous contrat et/ou avec des capitaux d’État qui par exemple en serait le seul actionnaire. C'est le modèle nordique, et personne ici ne peut dire qu'il n'est pas exemplaire en la matière. Puisqu'il autorise tout citoyen à consulter non seulement les comptes, mais également à regarder toutes les dépenses personnelles d'argent public de leurs élus. Et pour y arriver, il faudra là aussi appliquer une séparation des pouvoirs très nette et absolue.

  1. Dissoudre tous les tribunaux administratifs, et ne limiter l'application du droit administratif qu'au seul secteur régalien, soit la police, l'armée, la gendarmerie, la justice et les impôts. Les fonctionnaires, s'ils sont en faute, seront jugés selon le droit administratif, mais dans des tribunaux tout à fait classiques. Et ce, afin d'éviter toute forme corruption corporatiste, les décisions étant rendues par des Jurys populaires.
  2. Dissoudre de la même manière les tribunaux de la sécurité sociale, qui ont une partialité plus qu'évidente dans les motivations de leurs décisions.
  3. Dissoudre les prud'hommes et favoriser avant tout les médiations et l'accompagnement. La justice civile peut très bien s'en charger.
  4. Dissoudre l'inspection des finances et la cours des comptes, car ce n'est toujours pas à des fonctionnaires de calculer l'efficacité de leurs dépenses ou l'affectation des moyens, parce qu'ils sont maintenant de plus en plus tentés de modifier les chiffres à leur convenance. D'autant plus s'ils sont au pouvoir et que leurs politiques échouent. De la même manière, il faut interdire à priori les déficits et les dettes, et ne les autoriser temporairement qu'après un référendum de consultation populaire. Ainsi, les augmentations d'impôts qui en découleront ne dureront pas éternellement, ne pourront correspondre qu'à des investissement débattus et acceptés par toute la communauté concernée, et on ne se retrouvera plus dans des situations comme aujourd'hui de spoliation où l'on a 57% de dépenses publiques par rapport au PIB, et 58% de prélèvements obligatoires qui ne permettent plus la moindre création de richesse ni de vivre dignement des fruits de son travail. Il faut comprendre que le jour de libération fiscal dans ce pays est au 1 er aout, soit que vous travailles maintenant tous 7 mois plein pour l'Etat avant même de commencer seulement de payer votre loyer/crédit immobilier, vous nourrir ou vous habiller. C'est intenable, et la seule raison pour laquelle nous souffrons tous autant, nous ne pouvons plus vivre dignement de notre travail !
  5. Dissoudre ou réformer le Conseil d’État. Il n'est pas normal que des élus jugent les fautes d'autres élus.
  6. Dissoudre la Cour de Justice de la République et la Haute Cour de Justice, ou des parlementaires jugent les possibles crimes et délits d'autres parlementaires. En contrepartie, l'immunité parlementaire est garantie sans conditions, mais à la fin du mandat, si l'élu à commis une faute, et que la justice s'est prononcée en sa défaveur, il va directement en prison. Et pour dissuader tout opposant politique de l'instrumentaliser, c'est lui qui subit la peine qu'il cherchait à infliger à ses opposants politiques.
  7. Dissoudre le Sénat, ou le transformer en assemblée citoyenne, dont les candidats seront des acteurs de la vie civile qui auront fait preuve de leur excellence et probité.
  8. Réformer le Conseil Constitutionnel pour qu'ils ne soit plus corruptible, mais ne s'attache réellement qu'à statuer sur la conformité des décisions de justice ou des lois vis à vis de la constitution.
  9. Privatiser sur le modèle des pays nordiques tous les services publics "non régaliens". Autrement dit, tout ceux qui ne mettent pas en péril la sécurité de l'Etat ou de la Nation. Le but étant de les responsabiliser sur leurs objectifs et performances, sachant qu'ils seront dès lors de droit privé, qu'ils pourront tous être jugés comme tels, sinon renvoyés pour faute grave de la même manière. Même si la vocation d'un service public n'est pas de gagner de l'argent, il doit quand même rester le moins disant, et donc couter le moins cher possible à la communauté. Or, cela fait 40 ans que l'on nous explique que les dépenses ne peuvent qu'augmenter, alors que dans l'économie réelle, elles ne font que diminuer, le capitalisme sans contraintes étant par définition déflationniste. Ce qu'il faut comprendre ici, c'est que ce sont aussi bien l'Etat que les grandes entreprises capitalistes qui sont coresponsables de toutes les crises que nous subissons. L’État et la fonction publique parce qu'ils sont incapables de gérer correctement notre argent sans augmenter les dépenses, les déficits et les dettes, et donc les prélèvements obligatoires liés qui nous asphyxient tous. Et le secteur privé parce que justement l'Etat est incapable de le réguler, de lui faire payer sa contribution au système alors que c'est sont travail, et le laisse franchir les limites déflationnistes qui le rendent totalement vampirique sur les plus petites structures. Et la double peine, c'est que pour entretenir toute cette clique de gens incompétents et opportunistes, qui se payent en plus de voix en embauchant des fonctionnaires à crédit sans jamais leur dire qu'ils ne seront jamais capables de mettre leur retraite de côté puisqu'ils les ont justement embauchés à crédit, sont maintenant aussi ceux qui dirigent ces grandes entreprises capitalistes.
  10. Aligner absolument tous les régimes spéciaux sur le régime général, de santé comme de retraite et du chômage. Que des fonctionnaires bénéficient de privilèges et de régimes spéciaux, alors qu'ils gèrent les régimes généraux dont ils ne font pas eux mêmes partie, les motiveraient donc à correctement faire leur travail ? Est t-il normal que des gens puissent partir très tôt à la retraite en ayant une promotion de fin de carrière qui leur permet de toucher pleinement leur ancien salaire, pendant que ceux qui ont travaillé durement toute leur vie pour payer leurs salaires et sont à la corde, eux, n'auront jamais la possibilité d'en faire autant ? Est-ce seulement digne et juste ? Est-ce que cela incite réellement les fonctionnaires à correctement faire leur travail de gestion de ces régimes généraux ? Sont t-ils seulement conscients que leur retraites actuelles sont payées maintenant par des impôts et taxes supplémentaires qui pèsent sur le seul secteur privé, qui lui bénéficiera en plus d'une retraite nettement moins élevée, parce que leurs propres fonds de retraite sont en faillite totale depuis plus de 40 ans ?
  11. Interdire à tout fonctionnaire d'être élu sans démissionner de ses fonctions, et avec un délai d'au moins 1 ans pour une commune, 2 ans pour un département, 5 ans pour une région ou un mandat parlementaire, toujours selon le principe de séparation des pouvoirs. Tout fonctionnaire étant le détenteur de la violence légitime, de l'application de la loi, il ne peut donc siéger dans des assemblées qui fabriquent les lois ou décident de leur application. C'est du simple bon sens.
  12. Interdire à tout haut fonctionnaire et dirigeant d'une entreprise publique, ou privée sous capitaux publics, de toucher plus de X fois le salaire minimum "FRANCAIS". Sachez que les hauts fonctionnaires de Bercy touchent jusqu'à 250.000 euros par an. Est-ce seulement logique et normal, sachant qu'ils sont par ailleurs incapables de gérer convenablement tout l'argent qu'ils nous prennent par la force de l'impôt, et qu'ils ne luttent jamais contre les déficits et les dettes alors que pour tout patron du secteur privé qui pourtant finance intégralement ce système, cela leur est totalement interdit ?
  13. Interdire à tous les élus et hauts fonctionnaires de décider eux mêmes de leur rémunération, et surtout le cumul des rémunérations. Il n'est pas normal que l'on interdise à toute personne du secteur privé la possibilité de cumuler les emplois, et donc les retraites, alors que des fonctionnaires, eux, en ont le droit, et peuvent même cumuler leurs retraites avec celles de leurs anciens mandats au point que certains politiciens plus que corrompus et opportunistes arrivent à cumuler jusqu'à 4 ou 5 retraites différentes ?

E/ Réforme de la fiscalité et contrôle absolu de la dépense publique par des organises de contrôle privés et indépendants.

Il est clair que de nos jours la fiscalité est devenue un moyen de spoliation de la part de haut fonctionnaires corrompus qui au lieu de réduire les dépenses les ont systématiquement augmentées pour avoir toujours plus d'argent à gérer, et donc toujours plus de pouvoir entre les mains. Ce qu'il faut que vous arriviez à comprendre maintenant, c'est que tout impôt et taxes confondus, vous payez maintenant jusqu'à 58% de tous vos revenus à l'Etat, et au bas mot 44% sur vos salaires. Et pour quel résultats ? Depuis 1975, alors que la population n'a absolument pas doublée, n'est passée que de 55 à 67 millions, la population de fonctionnaires, elle, a plus que doublée. Et ce n'est pas la seule chose qui a doublée dans le même temps. Avec des services publics qui se dégradent continuellement malgré des dépenses publiques et des effectifs en constante augmentation, le pouvoir d'achat n'a cessé de s'effondrer, mais pire encore, la pauvreté est passée de 6 à 16%, le chômage de 3 à 12%, et l'insécurité de 5 à 15%. Et il n'y aurait donc aucun rapport entre l'augmentation de la dépense publique, la hausse du chômage, de la pauvreté et de l'insécurité alors que les toutes les courbes se suivent ?

Il est donc grand temps d'évaluer non seulement les performances de nos services publics et de nos dépenses, mais également l'efficacité réelle des impositions ou des défiscalisations. Et il est hors de question de laisser cette question/évaluation à des fonctionnaires qui depuis 40 ans n'ont de cesse que se tirer la couverture à eux mêmes, en oubliant systématiquement qu'ils sont au service des contribuables, et non l'inverse !

Si nous sommes tous très attachés à nos services publics et à un certain mode de fonctionnement, il n'est plus possible, puisqu'ils ont prouvé ces 40 dernières années leur totale incapacité à bien gérer notre argent, de leur laisser une gestion sans aucun contrôle, sans aucune punition. Car cela n'a produit que des irresponsables qui pensent que l'argent tombe du ciel, que ce pays est riche alors que cela fait 40 ans qu'il est en récession réelle (PIB - DEFICITS), et qu'il ne sait rien faire d'autre en s'accaparant toutes les richesses produites, que de la dette et des déficits.

D'une manière générale, ce qu'il faut comprendre, c'est qu'être au service de l'Etat implique une bien plus lourde responsabilité que nombre de fonctionnaires totalement déresponsabilisés ont oublié, probablement aussi parce que l'on a tout fait pour qu'ils l'oublient. L'argent qu'ils touchent provient à 100% du secteur privé qui les nourrit, et est prélevé par la force de l'impôt contre lequel aucun citoyen et contribuable ne peut s'opposer sans subir lui même de très lourdes sanctions à vocation dissuasives. Et pourtant, tous ces contribuables n'ont aucun droit de regard sur les dépenses publiques, ni sur la manière dont il est ventilé, et encore moins sur l'organisation ou le fonctionnement de nos services publics ou institutions pourtant censés les servir. Ainsi, et si les citoyens qui payent pour un service public qui a pour vocation d'être le moins disant, et surtout de permettre la création de plus de richesses et de bien être,  fini par couter jusqu'à 30% plus cher que n'importe quel équivalent privé pour 30% de performances en moins, il n'est pas normal que celui qui paye ne puisse pas pour le moins signifier son mécontentement, ni consulter les comptes pour savoir comment son argent est dépensé. Voire pire, que les fonctionnaires censés le servir se servent de leurs moyens de répression étatique, de la violence légitime, pour les faire taire. Et c'est précisément là où nous en sommes. Nos services publics sont devenus de véritables nuisances qui au lieu d'aider à la création de richesse se l'accaparent et la dilapident tout en étant d'une arrogance absolue envers ceux qui les financent. Dans un monde normal, il y a longtemps qu'ils auraient dû disparaitre, ou pour le moins drastiquement remaniés.

Et c'est ce que la "Caste" a veillé à ce que l'on ne puisse jamais faire, tout en s'octroyant elle même des privilèges indécents qu'à nous, citoyens, ils nous interdisent. A savoir accumuler sans aucune limite et par leur incompétence manifeste des montagnes de déficits et de dettes, alors qu'ils n'hésitent jamais à nous jeter en prison et vendant nos biens à la découpe lorsque l'on essayerait d'en faire autant. Ou encore de décider seuls de ceux qui bénéficieront des contrats publics sans la moindre publication officielle, d'importantes remises fiscales, ou encore de subventions iniques pour des entreprises qui gagnent déjà énormément d'argent et ne payent pas ou peu d'impôts en France (exemple la société Amazon). Et donc sans aucune transparence, sans le moindre recours possible, sans jamais aucune évaluation de l'efficacité et efficience de ces dépenses, avec de surcroit toujours un peu de népotisme, ou l'on finance des emplois ou des associations dans lesquelles on y case sa propre famille.

Vous l'aurez compris, si vous souhaitez davantage de démocratie, pas besoin de bouleverser totalement notre société ou son système politique ni de le renverser, il suffit juste d'ajouter des contre pouvoirs partout où cela est nécessaire et d’œuvrer pour l'unicité du droit, pour que plus personne ne puisse avoir de privilèges injustifiés par rapport à d'autres, ou des règles d'exonération par rapport à d'autres. Veiller à la séparation des pouvoirs entre les détenteurs de la violence légitime et répressive de l'Etat et ceux qui font la loi, tout en ayant la possibilité de les juger eux aussi lorsqu'ils échouent dans leur mission ou qu'ils tentent d'abuser de leurs pouvoirs contre ceux qu'ils sont censés servir. Mais en veillant tout de même à les protéger des abus inverse et en leur assurant une véritable justice.

Note : L'ensemble de ces mesures n'est possible que si la réforme de la justice elle même est mise en application. A savoir que les juges ne rendent plus aucune décision par eux mêmes, ne peuvent donc plus être motivés idéologiquement, ou corrompus par un pouvoir, mais par le peuple qui en dernier ressort juge en son âme et conscience.

 

DE LA MORALE ET DE L'ETHIQUE

Pour réussir cette transition vers une démocratie républicaine plus juste, il est important de garder à l'esprit que ce qui ne fonctionne plus de nos jours, c'est surtout le fait que les politiques comme les médias n'hésitent même plus à mentir, tromper et manipuler leur peuple, et surtout les plus faibles, les plus crédules, les plus naïfs et les plus vulnérables. Alors que leur mission originelle, ainsi que celle de la loi, est précisément de protéger ces gens de la prédation des autres, des plus intelligents et des plus forts, des menteurs et des manipulateurs. Que ce faisant, ils sont eux mêmes responsables de cette insécurité qu'ils génèrent, ne démissionnent même plus lorsqu'ils se font prendre la main dans le sac, dans la plus grande arrogance qui soit.

Et ce qui est assez paradoxal, sinon dissonant, c'est que toute cette génération que l'on désignera comme la conséquence de l'éducation ultra libertaire et laxiste de 1968, enfants comme petits enfants maintenant au pouvoir, c'est que justement ils prônent l'accroissement de toutes les libertés individuelles, tout en voulant les imposer à tous le monde par la loi. Et ce, au point de pervertir le sens même de la loi qui n'a pas pour vocation de donner des droits spécifiques à des minorités, mais de protéger les minorités de la prédation du plus grand nombre. N'importe quel juriste vous le dira, pour qu'une loi soit acceptée, il faut qu'elle soit juste et surtout morale. Or, on nous impose depuis 40 ans de plus en plus de lois iniques, injuste et immorales. Et accessoirement, que le principe même de la loi est une privation/restriction de liberté, ce qui est assez étrange lorsque cela provient de prétendus libertariens, de prétendus néo libéraux, non ?

On en revient à l'essence même de notre constitution et du pacte social, qui avait en tête cette vocation première. Soit d'une justice qui pourrait instinctivement être comprise par tout le monde, dont les lignes et les contours seraient audibles et réalistes, plutôt qu'une justice d'exception absolue, ou seulement une poignée pourraient en tirer le moindre bénéfice.

Ce qu'il faut comprendre ici, c'est que tous les gens qui manquent de morale ou d'éthique, qui ne se fixent aucune ligne rouge à leurs actes, et qui n'hésitent jamais à s'en prendre à plus faible ou plus vulnérables qu'eux mêmes, sont déjà des hors la loi, des sociopathes en puissance. Et que si, pour assurer leur impunité, ils arrivent à modifient la loi, alors ils la pervertissent, et ouvrent la porte ensuite à tous les abus, notamment de pouvoir. On ne doit plus donner ce pouvoir à des gens dont la main tremble, notoirement irresponsables ou qui ne comprennent jamais les conséquences de leurs actes, qui par caprice ou ignorance, sinon maladie mentale, vont jusqu'à imposer à tous le monde leurs lois iniques, pour se rendre compte au bout du chemin de l'étendue perverse de leurs désirs, et des conséquences que cela implique. Le mouvement des gilets jaunes n'a fait que cristalliser ce tropisme, car les gens ne supportent plus d'être jugés et sanctionnés par des voyous immoraux qui n'appliquent jamais ce qu'ils imposent à tous les autres pour eux mêmes, et qui même, arrivent à s'exonérer des conséquences de leurs actes.

Il faudra donc donner beaucoup plus de pouvoir à des institutions de lutte contre toutes les formes de corruption, qu'elles soient financières ou mentales, et de punir, ou plutôt accompagner les gens conscients ou inconscients , vers un plus grande prise de conscience des conséquences de leurs actes. Il est grand temps de mettre fin à toutes les impunités et à toutes les injustices, et le reste suivra.

Vous n'avez pas le droit de poster de commentaires ici ou vous n'êtes pas connecté en tant qu'utilisateur.